Février-Mars - Seneffe - Batraciens

A la recherche d'une occupation en rapport avec la nature ? Consultez l'agenda qui reprend les activités dont nous avons connaissances. Et si vous organisez une activité, n'hésitez pas à nous la faire connaître.

Modérateur : Alisson

Répondre
Avatar du membre
Marie
Administratrice
Messages : 2864
Enregistré le : dimanche 07 janv. 2007 16:04
Localisation : Hainaut

Février-Mars - Seneffe - Batraciens

Message par Marie » mardi 03 mars 2015 10:46

A proximité de certains points d’eau, c’est par centaines, voire par milliers que les batraciens sont tués lors de leur migration printanière.

Attention… traversée de batraciens !


Cette année, avant même que l’hiver ne commence véritablement, les températures douces incitent les crapauds, grenouilles et tritons à sortir de leur torpeur « hivernale ». Ils entament alors une longue marche vers leur étang natal pour s’y reproduire. Malheureusement, trop souvent, leur parcours est jalonné d’obstacles dont le plus destructeur est sans conteste le trafic routier… Ainsi, à proximité de certains points d’eau, c’est par centaines, voire par milliers que les batraciens sont tués lors de leur migration printanière.

Ces migrations ont lieu en début de soirée par temps doux (plus de 4°, plus souvent à 7-8°C) et en général
humide. Au vu de ces conditions météorologiques nécessaires, difficiles de prévoir quand ont lieu ces migrations mais sachez qu’elles peuvent débuter dès la mi-février et peuvent s’étaler jusque début avril.
Depuis quelques années, des panneaux didactiques (grenouille dans un triangle bordé de rouge) vous indiquent dans notre entité les routes où il convient de rester vigilant !
Un seul conseil si vous devez circuler, sur une route proche d’un étang ou d’une zone humide, après la tombée du jour, par temps assez doux (plus de 4°, plus souvent à 7-8°C) et en général humide : LEVEZ LE PIED… maximum 30km/h ! Croyez-nous : il ne suffit pas de « slalomer » sur la route, en évitant plus ou moins les animaux qui
traversent. Il faut savoir que si on roule à plus de 30 km par heure, les batraciens sont littéralement « aspirés » par les voitures et meurent, même si on ne leur roule pas directement dessus.
Diverses routes de l’entité voient le passage de batraciens en migration : la chaussée de Monstreux, la rue du Bois de Buisseret, l’avenue du Vignoble, la chaussée de Familleureux, la rue de Scoumont… et sûrement d’autres !
Une équipe du PCDN organise une opération de sauvetage des batraciens à la chaussée de Monstreux, entre la ferme du Pestia et le carrefour avec le bois de Sapins. Envie de les rejoindre ? Contacter Monsieur Erwin Deronne au 0499/34.94.84. Prévoir : tenue de circonstance, gant, gilet fluo, lampe de poche et seau ! Pour des infos
générales sur l’opération, contacter le Service Environnement au 064/52.17.26
Marie.

Répondre